Traductions en cours

Musée de l'Armée

Antoine-Jean GROS - Portrait de la comtesse de Lasalle et de sa fille

1812, Huile sur toile, 250 x 175 cm


La toile est montée sur un châssis à double croix, probablement d’origine et en bon état. Le support toile d’origine est visible par le revers ; il est composé d’un seul lé de toile, fine, tissée serrée en armure toile. Elle présente un état de conservation moyen : on observe de nombreuses altérations, la tension est lâche ce qui provoque des déformations sur l’ensemble de la toile.

D’anciennes déchirures sont encore visibles sur la couche picturale. La large craquelure en escargot s’explique, soit par un choc ponctuel, soit par les mêmes phénomènes observés sur le reste de la toile.

La peinture est réalisée avec une technique à l’huile sur une préparation fine de couleur claire. La matière picturale présente des empâtements sur les parties claires et les rehauts de lumière. Les coups de pinceaux vifs ainsi que les parties laissées en réserve, notamment dans les zones sombres, témoignent d’une exécution rapide.

La réflectographie infrarouge a mis en évidence des ajustements de la composition réalisés par l’artiste pendant l’exécution : l’œil droit a été décalé ; les doigts de la comtesse et de sa fille ont subi de légers ajustements ; la jambe de l’enfant avait été dessinée avec un angle d’inclinaison différent ; la plinthe de la fenêtre a été modifiée ; la chevelure de la jeune fille a été modifiée, un chignon ou un bijou était présent au niveau de sa coiffe.

De manière générale, la couche picturale est en bon état de conservation.

Le réseau de craquelures est prononcé et se caractérise par un réseau multidirectionnel se répartissant sur la totalité de la surface par de larges écailles. Hormis les altérations du support, la surface ne présente pas d’autres lacunes.

L’image sous lumière ultraviolette suggère un nettoyage sélectif réalisé lors d’intervention précédente, exclusivement sur les zones claires (chair, robe de l’enfant, buste, paysage…). Les zones qui apparaissent plus foncée telles que la veste de la comtesse, les arbres à l’arrière-plan ou le rideau, indiquent une irrégularité du vernis de restauration. Des réintégrations picturales anciennes sont ainsi visibles au niveau des déchirures du support.


Durée des travaux :
Montant du marché :
Maîtrise d’ouvrage :
Maîtrise d’œuvre :