Traductions en cours

Musée du Louvre

Sandro BOTTICELLI, Fra ANGELICO, Bernardino LUINI, École de RAPHAËL - Fresques du XVe et XVIe siècles

XVe et XVIe siècle, Fresques


  • Salle Percier-Fontaine

Un jeune homme présenté par Vénus aux sept Arts libéraux, Sandro BOTTICELLI

Vénus et les Trois Grâces offrant des présents à une jeune fille, Sandro BOTTICELLI

Cette salle présente deux fresques de Botticelli qui proviennent de la Villa Lemmi-Tornabuoni et ont probablement été peintes à l’occasion du mariage de Lorenzo Tornabuoni avec Giovanna Maso degli Albizzi. Ces oeuvres, vendues par Stefano Bardini (marchant d’art), entrent dans les collections du Louvre en 1882.

Sur les deux fresques, plusieurs altérations avaient déjà été constatées en 1995 lors d’un projet de restauration établi à la demande du Département de Peinture. Les surfaces étaient poussiéreuses et fortement encrassées, présentant un blanchissement généralisé. Des fissures très localisées et inégalement réparties entre les deux fresques sont visibles.

La dernière restauration des peintures, datant du 1973-74, a été suivie de nombreuses interventions ponctuelles. La poussière et les matériaux de retouche accumulés sur la surface se sont en grande partie altérés, donnant un aspect chaotique et terne aux œuvres.

Outre les problématiques communes aux autres fresques les deux œuvres de Botticelli semblent avoir des altérations structurelles plus importantes.

  • Salle Duchâtel

Le Calvaire avec Saint Dominique, Fra ANGELICO

Cette fresque provient du réfectoire du couvent de Saint Dominique à Fiesole. Fra Angelico y vécu et il y peignit plusieurs œuvres parmi lesquelles on trouve Le Calvaire qui fut déposé et vendu au Louvre en 1880 par Stefano Bardini.

Le support n’a pas été changé depuis sa dépose.

La fresque était exposée jusqu’en 1995 sur un palier intermédiaire de l’escalier Daru puis, elle a été déplacée pour rejoindre la Salle Duchâtel où elle se trouve actuellement.

La Nativité et l’Annonce aux bergers, Bernardino LUINI

L’Adoration des Mages, Bernardino LUINI

Le Christ bénissant, Bernardino LUINI

Ces trois œuvres proviennent d’un groupe de six fresques vendues au Musée du Louvre en 1867 par la famille ducale des Litta.

On peut observer des incisions délimitant les architectures ainsi que certains éléments comme le globe du Christ bénissant, qui est réalisé au compas. Les décorations des vêtements et les auréoles sont dorées à la feuille avec une mixtion huileuse.

À part un important empoussièrement, ces trois œuvres semblent dans un état assez stable.

  • Salle des Sept Mètres

Dieu le Père bénissant parmi les anges, École de RAPHAËL

Cette fresque se trouvait dans l’abside de la chapelle de la villa pontificale de la Magliana, près de Rome à l’époque de Léon X, qui commande cette décoration à Raphaël en 1514. Elle a été déposée de son emplacement original et installée dans l’Église de Santa Maria in Trastevere à Rome en 1858. Elle est ensuite acquise par Alphonse Oudry puis, à sa mort, elle est vendue aux enchères à Drouot. La fresque de l’École de Raphaël est achetée par l’État Français et affectée au Louvre en 1873.

La fresque est montée sur un support moderne fixé en haut de la porte d’accès à la Salle des Sept Mètres par des pattes métalliques en forme de L.

Des incisions délimitent les personnages, la forme des nuages, la mandorle et la décoration architecturale, ce qui suggère le report à partir d’un carton préparatoire.

La surface, très empoussiérée et encrassée, présente des soulèvements de la couche picturale assez marqués. Cette œuvre est, parmi toutes les fresques, la plus abimée.


Durée des travaux : 
Montant du marché : 
MaÎtrise d’ouvrage : 
MaÎtrise d’œuvre :