Traductions en cours

Collection particulière

MOKE - Bar de jour

1979, Acrylique sur toile , 91,5 cm x 142,5 cm


La toile est tendue sur un châssis fixe en bois non chanfreiné à quatre montants avec une traverse centrale verticale. Le support de l’œuvre est une toile très fine en fil de coton de récupération (type sac de farine), tissée serrée en armure toile et agrafée sur les bords du châssis.

La tension de la toile est irrégulière et lâche. C’est l’une des causes de l’apparition de soulèvements. En effet, la fatigue mécanique des matériaux, induit par les vibrations, se traduit par des soulèvements, puis, à terme, des pertes de matière. Ce phénomène est d’autant plus accentué car la toile est non préparée et est montée sur un châssis fixe.

La couche picturale, quant à elle, est peinte directement sur la toile sans préparation. La matière, assez fine, est appliquée principalement par aplats colorés et opaques. L’aspect de surface est hétérogène avec une alternance de zones satinées et mates mais l’aspect général reste mat. Les zones opaques et plus épaisses sont plus brillantes tandis que les zones plus diluées, comme le fond, sont mates. Le tableau n’est pas verni.

La couche picturale est dans un état de conservation moyen, elle présente un défaut d’adhésion est de cohésion entre la peinture et la toile. Des réseaux de craquelures sont visibles localement au niveau des aplats sombres plus épais et opaques. Les soulèvements et griffures ont provoqué de nombreuses pertes de matière et des phénomènes d’écaillage.


Durée des travaux :
Montant du marché :
MaÎtrise d’ouvrage : collection privée
MaÎtrise d’œuvre :